« VOIX DE FEMME », PARTENAIRE DU PROJET « ESPRIT JEUNES, ESPRIT DE PAIX » EN CAMPAGNEDANS LE DISTRICT AUTONOME D’ABIDJAN, POUR DES ÉLECTIONS APAISÉES EN CÔTE D’IVOIRE.

Accueil / Uncategorized / « VOIX DE FEMME », PARTENAIRE DU PROJET « ESPRIT JEUNES, ESPRIT DE PAIX » EN CAMPAGNEDANS LE DISTRICT AUTONOME D’ABIDJAN, POUR DES ÉLECTIONS APAISÉES EN CÔTE D’IVOIRE.

« Quand nos intérêts sont clairs, que nos valeurs sont en jeu et que nous pouvons améliorer les choses, nous devons agir et nous devons être des leaders. », c’est par ces mots que la campagne de sensibilisation contre la violence en périodes électorales initiée par l’ONG « VOIX DE FEMME » a été lancée ce 22 septembre 2020 à la salle DDH de la mairie de Yopougon.Au cours de ces échanges réalisés sous la forme de table ronde, les jeunes prennent la parole pour faire des propositions concrètes sur leur vision de la paix et les moyens à mettre en œuvre pour la préserver.Pour Cette Première, les échanges ont été modéré de Mr OULAI Souleymane, Directeur général de Studio Mozaik, de l’école métiers des médias, partenaire de « VOIX DE FEMME », dans le cadre du projet « ESPRIT JEUNES, ESPRIT DE PAIX ». Le concept de cette table ronde a, jusqu’au bout, respecté la règle imposée, celle de ne pas aborder les sujets et les mots stigmatisant comme la religion, les provenances ethniques, les parties politiques et surtout les noms des leaders politiques.Au terme de plus de 90 minutes d’échanges, les recommandations ont porté sur la nécessité de l’implication des jeunes dans le processus électoral. Mais aussi de l’éducation des jeunes à la tolérance, à la paix. Au final, les leaders présents à ce lancement ont pris l’engagement d’œuvrer pour la préservation de la paix relayant les messages vers la base. Jeudi 24 septembre 2020, ce fut le tour de la commune d’Attecoubé. A la salle informatique de la médiathèque de la mairie, le débat a tourné autour de l’implication de la femme dans la vie socio-politique de la cité. Les Jeunes leaders ont salué eux aussi l’initiative et donné leur contribution. A la fin de la sensibilisation, les jeunes ont sollicité une autre journée pour venir rencontrer les femmes de la commune afin de les mandater pour une mission de Paix dans la commune et dans le district, Mieux sur toute l’étendue du territoire national.Vendredi 25 septembre 2020 à la salle de mariage de la mairie d’Adjamé, le message a été tout autre. Il a été question de l’institutionnalisation de l’éducation politique des jeunes dans notre pays. Les contributeurs étaient unanimes qu’à la vue du comportement des jeunes lors des crises politiques en Côte d’Ivoire, une formation de base et une éducation de qualité à l’endroit des enfants et des jeunes s’avèrent indispensable pour une culture de paix en période électorale mais aussi en tout temps.Le samedi 26 septembre 2020 à la salle de réunion de la mairie d’Abobo, les participants à cette séance ont en plus de partager les points de vue des jeunes des communes déjà rencontrées, ont émis la nécessité que les leaders politique dans leur quête du pouvoir pensent véritablement à la population. Une nuance doit être faite entre la politique qui consiste à la gestion de la cité pour le bien des peuples et la politique politicienne qui ne vise que l’intérêt personnel.Au terme de cette première semaine, les rencontres été plutôt riche en informations et la qualité des échanges sont allés au-delà de nos espérances », a conclu Mlle YAO Cedia Christelle, qui dit avoir rencontré des jeunes très engagés, déterminés et surtout convaincu que la préservation de la paix dans leur pays est une priorité dont ils feront « leur affaire ».La campagne « J’aime mon Pays, je participe à la Paix » organisée par l’ ONG « VOIX DE FEMME », avec comme principale partenaire Studio Mozaik, est un cadre de rencontres et d’échanges avec les jeunes leaders de la Côte d’Ivoire. Elle couvre la période du 22 septembre au 10 octobre 2020.Source ONG « Voix De Femme »Cette publication a été produite avec le soutien financier de l’Union européenne. Son contenu relève de la seule responsabilité de Studio Mozaik et ne reflète pas nécessairement les opinions de l’Union européenne. Cette publication a été produite en partenariat avec la DW Akademie. Son contenu relève de la seule responsabilité de Studio Mozaik et ne reflète pas nécessairement les opinions de la DW Akademie.

Laisser un commentaire