SAHIN POLO: RÉALISATEUR DE CINÉMA, DESIGNER DE VÊTEMENTS: ZIGUEHI, NOUCHI ET FIER DE L’ÊTRE

Accueil / Uncategorized / SAHIN POLO: RÉALISATEUR DE CINÉMA, DESIGNER DE VÊTEMENTS: ZIGUEHI, NOUCHI ET FIER DE L’ÊTRE

Kipré Jean Omer alias Sahin Polo, enfant d’Abobo, quartier populaire d’Abidjan est aujourd’hui réalisateur, producteur de cinéma et Designer de mode. Sahin Polo est le promoteur de « Nouchi 101 », la ligne de Sportwear qu’il a créé après avoir réalisé « Les enfants d’Houphouët », un film documentaire qui met en exergue la culture des « Ziguéhis ». Les « Ziguéhis » est un mouvement de « Gros bras » ou « Lourbards » sont ces groupes de jeunes qui, dans les années 90, faisaient la loi dans les rues d’Abidjan. Sahin Polo en est issu. Excellents pratiquants d’Arts martiaux, surentrainés pour la bagarre de rue. Pour la petite histoire, « les Ziguéhis » créèrent même un genre musical et une danse pour exprimer leur art de vivre.

Près de 30 ans après Sahin Polo, le fier “Ziguéhi“ donne quelques explications sur ses oeuvres lors d’une interview accordée au journaliste Anthony Niamké (extrait).

Sahin Polo, que devons comprendre par le titre de votre film, sorti depuis 2016?

Ce titre est inspiré de l’une de nos rencontres avec feu Félix Houphouët Boigny. Pour replacer les choses dans leur contexte, il nous a fait savoir qu’il ne souhaitait plus que nous soyons appelés « Loubards ». Il nous appelait « mes enfants ». Cette phrase m’a marquée et a donné son titre à mon documentaire.

Aujourd’hui, où en êtes-vous au niveau de la diffusion?

Le documentaire « Les enfants d’Houphouët » sera bientôt projeté dans les salles de cinéma « Canal Olympia » dans toute l’Afrique, ainsi que dans les salles je suis en train de lancer la distribution du DVD en France et dans toute l’Europe. Il faut noter aussi que la version validée avec le Groupe Canal+ est d’une durée de 52 minutes et celle du DVD est de 1 heure 15 minutes. Le film sera diffusé cette année sur les chaînes Canal+. Le documentaire a été dédié à la mémoire de la Directrice allemande de l’Institut Goethe d’Abidjan, Henrike Grohs, décédée dans les attentats perpétrés à Bassam en 2016, car elle fut la première personne à croire en mon projet.

Aujourd’hui, vous avez mis sur le marché une ligne de vêtements appelée « Nouchi 101 ». Est-ce une manière de faire la promotion de cet argot ivoirien ?

Oui, c’est même avec fierté que j’ai voulu faire la promotion de notre culture. Ces « caïds » ont créé ce langage codé, qui aujourd’hui est devenu universel, avec certaines expressions ou mots dans le dictionnaire Larousse. Comme le dit le slogan : « Au-delà d’une marque, c’est toute une histoire ». Chaque personne qui porte ces vêtements est un relais de transmission de l’histoire du Nouchi.

Studio Mozaik remet Sahin Polo à la Une, parce que pour nous, un bel exemple vaut mieux qu’un long discours au moment où la jeunesse ivoirienne a plus que jamais besoin de répères et Sahin Polo en est un.

Laisser un commentaire