Les institutions religieuses sont un potentiel de paix. Les religions sont à même, par leur force d’incitation morale, de promouvoir, voire d’instaurer la paix sur terre

Accueil / Uncategorized / Les institutions religieuses sont un potentiel de paix. Les religions sont à même, par leur force d’incitation morale, de promouvoir, voire d’instaurer la paix sur terre

Dans un contexte ivoirien où la stabilité et le vivre ensemble ont été mis à mal à maintes reprises, il devient important de se parler régulièrement afin de déceler les problèmes qui pourraient ressurgir des différences et les résoudre.

C’est seulement à ce prix que l’on pourra aboutir au vivre ensemble. Dans cet esprit, il est important de souligner que le dialogue inter-religieux est un inestimable instrument de paix pour désarmer et désamorcer les préjugés et les discriminations mais aussi pour permettre de fructueuses coopérations au service du bien commun.Le rôle des leaders religieux dans la construction de la paix se situe donc à trois niveaux : d’une part, au niveau de la prévention de l’extrémisme violent ; ensuite en matière de protection des civils et enfin en matière de réconciliation.1) Tout d’abord, en matière de prévention de l’extrémisme violent, les responsables de toutes les religions ont un rôle à jouer pour contribuer à la compréhension et au respect mutuels entre les communautés.

Il engage les responsables religieux à mettre en place une plate-forme de dialogue intra et interreligieux à travers laquelle promouvoir les valeurs pacifiques de leur théologies. Ce n’est certes pas un facteur suffisant mais c’est indispensable.Un accent doit être porté en particulier sur les plus jeunes, vulnérables aux discours de haine sur internet. Les leaders religieux peuvent détourner les jeunes de la violence et de l’idéologie meurtrière qui l’accompagne.2) Deuxièmement, les responsables religieux ont un rôle en matière de protection des civilsLes leaders communautaires religieux peuvent jouer un rôle d’alerte rapide sur les risques sécuritaires, mais ils peuvent aussi aider à l’inclusion des victimes.

Redonner un statut économique et social aux victimes, garantir leur réintégration et leur réhabilitation doivent aussi constituer un objectif du dialogue entre et avec les communautés religieuses.Cela vaut également pour la réintégration des enfants, pour éviter leur re-recrutement et leur redonner leur juste place, dans les écoles.

Il faut enfin adopter une approche globale pour comprendre et mettre fin aux discriminations liées à la religion, qui vont souvent de pair avec d’autres formes de discrimination, liées au genre, à l’appartenance ethnique ou au fait d’être réfugiés ou déplacés etc.3) Enfin, les responsables religieux peuvent jouer un rôle clé dans la réconciliation et la justice transitionnelle sans lesquelles il ne saurait y avoir de paix durable

Cette publication a été produite avec le soutien financier de l’Union européenne. Son contenu relève de la seule responsabilité de Studio Mozaik et ne reflète pas nécessairement les opinions de l’Union européenne.

Cette publication a été produite en partenariat avec la DW Akademie. Son contenu relève de la seule responsabilité de Studio Mozaik et ne reflète pas nécessairement les opinions de la DW Akademie.

Laisser un commentaire